Publié le 11/05/2022

Une série d'animation engagée : "Pour exister" de Kelsi Phung et Fabien Corre

Le duo, Kelsi Phung et Fabien Corre, prend place à la résidence pour le développement de leur nouveau projet. Entre quête d'identité et discriminations, Pour exister est une série qui met en lumière, de manière forte et sensible, la communauté LGBTI+.

En 2014, Kelsi Phung termine sa première année à l'EMCA (École des Métiers du Cinéma d’Animation). Iel poursuit ses études et sort diplômé-e des Gobelins. Kelsi a effectué plusieurs stages dans l'animation notamment sur Pépé le morse de Lucrèce Andreae et sur le court métrage La Nuit des sacs plastiques de Gabriel Harel, deux films soutenus et accueillis à Ciclic Animation. Iel a co-réalisé le court métrage Phase M en 2015 et Les Lèvres gercées lors de ses études au Gobelins en 2018. Iel travaille aussi en tant qu'illustrateurice. Son engagement militant autour des communautés LGBTI+ et racisées se retrouve dans l'ensemble de son travail graphique.  

Fabien Corre est diplômé-e de l'École des Gobelins.
Iel a également travaillé en tant que stagiaire sur plusieurs projets dont Pépé le morse et La Nuit des sacs plastiques. Récemment, Fabien a co-réalisé le court métrage Les Lèvres gercées avec Kelsi Phung et a travaillé en tant qu'animateur sur le long métrage J'ai perdu mon corps de Jérémy Clapin.

Pour exister dresse différents portraits de personnes transgenres luttant pour leurs droits. La série a pour volonté de changer le regard sur les minorités et de s'immerger au coeur de la communauté LGBTI+.

Ce projet, produit par Les Astronautes, a bénéficié d’un soutien au développement et sera en résidence du 2 mai au 1er juillet 2022.

Pour exister de Kelsi Phung et Fabien Corre
Les Astronautes / 8x26' / ordinateur 2D
Binh, une jeune personne de 19 ans de nature réservée et sensible, doit faire face à ses questionnements sur sa non-binarité dans un environnement familial et scolaire qui ne lui laisse pas beaucoup de place pour s’exprimer. C’est Jeanne, une femme trans pétillante et infatigable de 30 ans, qui lui ouvre les portes de son association LGBTI+ et lui offre un espace de parole et de rencontres. Binh laisse parler son identité en même temps qu’iel découvre de plus en plus le milieu queer et la scène ballroom parisienne où iel tombe en fascination devant Abi, une jeune femme trans de 24 ans qui connaît un succès retentissant dans le milieu des ballrooms. Alors que Binh se prend à rêver de défiler un jour à ses côtés, Abi, qui est aussi redoutable en privé que sur scène, n’a de cesse de mettre sa ténacité à rude épreuve. En parallèle, Tarik, un jeune homme trans très engagé avec qui Abi vit une histoire d’amour depuis peu, lutte avec son collectif pour créer un cortège de tête qui mettrait à l’honneur les personnes racisées dans la communauté LGBTI+ lors de la Marche des Fiertés. Son projet se heurte à plusieurs refus et ne trouve un regain de chance que lorsque Tarik rencontre Jeanne par l’intermédiaire de Binh. Avec l’aide de l’association de Jeanne, iels vont faire front commun pour faire entendre leurs voix, tandis que Binh redoublera d’efforts pour prouver à Abi qu’iel mérite sa place dans le milieu des ballrooms.